Tonino Benacquista – Malavita encore
Littérature italienne / 4 juillet 2010

Malavita encore – Tome 2/2 Changement de décor pour ce dernier tome : De la Normandie on passe à la Drôme, des Blake on passe aux Wayne, d’une famille hors du commun on passe à.. une famille encore plus hors du commun. Belle, saura-t-elle trouver l’amour? Warren saura-t-il défier son destin? Fred arrivera-t-il enfin à publier ses œuvres? Et Maggie réussira-t-elle à « sauver » son âme ? Les aventures de la famille (dont je ne citerai pas le nom pour ne rien dévoiler de l’histoire) continuent!Des conflits, des disputes, des liaisons, de l’amour, de la nostalgie, des échecs mais une fin entièrement réussie. Après l’avoir terminé on se demande si c’est vraiment la fin. On peut encore imaginer pas mal de choses sur la vie de chaque membre de la famille mais je crois qu’une suite enlèverait tout le charme ainsi que le côté mystérieux de cette fin. Au début de ce second tome l’action se fait attendre, mais au bout de quelques pages elle arrive, accompagnée d’émotions fortes. Et puis la fin.. magnifique… un brin de rêve, de paradis et un petit sourire. Note : 8-9/10 Voir l’article sur le Tome 1 Commander sur Amazon.it

Share

Andrea Camilleri – Le tailleur gris
Littérature italienne / 4 juillet 2010

Titre original : Il tailleur grigio Année de parution : 2008   Andrea Camilleri, rendu célèbre pour les aventures du commissaire Montalbano, raconte dans cet ouvrage une histoire des plus banales : un directeur de banque qui part à la retraite et ses liens avec sa femme ( beaucoup plus jeune que lui … ) qui le trompe dès qu’elle le peut …   Tout l’art de Camilleri est de nous plonger dans l’intimité de ce couple, de décortiquer son quotidien ( avec de fréquents allers-retours pour expliquer leurs relations ), avec sa verve si particulière ( il y a souvent des passages mélangés en sicilien/italien que la traduction de Serge Quadruppani rend très bien ). Malgré l’apparente banalité de l’histoire, l’auteur réussit à nous tenir en haleine jusqu’au bout. Il excelle dans son traitement des personnages, qui, petit à petit, deviennent de plus en plus complexes et touchants. Un bon livre qui se lit d’une traite ! Ma note : 8/10 Commander sur Gibert Joseph Commander sur Amazon.it

Share

Erri De Luca – Le jour avant le bonheur
Littérature italienne / 4 juillet 2010

Titre original : Il giorno prima della felicitàAnnée de parution : 2009 L’histoire se passe à Naples, comme souvent chez Erri de Luca : Naples, c’est sa ville. Dans l’immédiat après-guerre et son cortège de privations, un jeune garçon orphelin est pris d’affection par un gardien d’immeuble, Don Gaetano. Au début, leurs rapports se limitent à des parties de « scopa » que Don Gaetano gagne à chaque fois et au prêt de quelques livres que le jeune garçon dévore. Mais très vite, se tissent entre les deux des liens plus forts : Don Gaetano devient son « protecteur » et lui apprend à se rendre utile dans son immeuble … Don Gaetano a un don : il lit dans les pensées des gens et se rend compte que son petit protégé est resté marqué par le souvenir d’une petite fille le regardant jouer au ballon, derrière sa fenêtre. Et un beau jour, cette petite fille devenue grande réapparaît dans la vie du jeune garçon. Je n’ai lu cette histoire qu’en version italienne et j’ai été émerveillé par la concision, la richesse et la justesse de l’écriture de De Luca. Il n’y a pas de mots inutiles ou superflus, il va droit à l’essentiel….

Share