Giordano Paolo – La solitude des nombres premiers

31 mars 2012

Giordano Paolo - La solitude des nombres premiers

Alice déteste le ski. Ce matin là, elle doit, pour plaisir à son père, rejoindre l’équipe avec le moniteur de ski. Mais le brouillard et là ainsi que la peur. Très vite, elle a envie de faire pipi alors, vu que l’on voit rien, elle essaye de trouver un coin dans la neige. Elle entend le moniteur l’appeler mais n’en tient pas compte. Quand elle repart, il n’y a plus personne, à part elle, le vide et le brouillard. Elle tente de rentrer en ski mais tombe, ne voyant pas le panneau « piste fermée »….

Quelques années plus tard, Alice se retrouve handicapée et pour elle c’est la faute à son père. Elle lui en voudra toute sa vie. Elle se sent méprisée par les autres, filles comme garçons et surtout par une jeune fille qui devient son « modèle ». Pour être belle comme elle, Alice va tomber dans l’anoxerie. Elle se pliera aux volontés de l’autre…jusqu’à la rencontre avec Mattia.

Mattia a une soeur jumelle mais ils sont complètement différents : Mattia est un surdouté, surtout en mathématiques, alors que sa soeur, elle, est tout le contraire. Un soir où Mattia est invité chez un copain, il décide de laisser sa soeur dans le parc à côté pour ne pas faire honte pendant la soirée. Mais à son retour, elle a disparu….cet abandon le poursuivra toute sa vie.

Mattia et Alice se rencontre au lycée. Du premier regard ils voient qu’ils ne sont pas comme les autres. Ils décident de s’aimer mais est-ce vraiment de l’amour? Ils ne se parlent pas et leurs caractère et personnalité s’entrechoquent. Puis Alice rencontre un jeune médecin, Fabio alors que Mattia part faire ses études à l’étranger. Mais tous deux ne cessent de penser à l’autre, sans pour autant savoir comment retrouver l’autre. Pourtant, un jour, Alice lui dit de venir car il lui semble qu’elle a retrouvé sa soeur jumelle à l’hopital.

Lui dira-t-elle la vérité? S’aimeront-ils enfin?

Note : 8/10 Un premier roman haletant mais d’une tristesse inouie qui nous montre que le destin est parfois cruel, qu’il est difficile de changer certaines choses…pourtant j’aurais espéré une autre fin. Je suis restée perplexe, la fin m’a vraiment déçue. C’est dommage car le reste du livre est très émouvant. Deux destins si proches et en même temps éloignés l’un de l’autre mais surtout deux êtres blessés dans leur corps et leur âme.

6.0 Bouton Commandez 100-30

Commander sur Gibert Joseph

Share

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *