Nathaniel Hawthorne – La Lettre Ecarlate (Scarlet Letter)

21 octobre 2011

La lettre écarlate

La Lettre Ecarlate (Scarlet Letter) est un roman de Nathaniel Hawthorne publié au milieu du XIXème siècle, considéré par de nombreux critiques comme étant la première oeuvre américaine reconnu à l’échelle internationale du fait qu’il s’inspire essentiellement de l’Histoire des Etats-Unis. Comme il le mentionne dans les premières pages de son oeuvre (chapitre Custom House en anglais), Hawthorne fut marqué par la découverte de documents de son arrière arrière grand-père liant sa famille aux procès de Salem (Salem Witchcraft Trials) durant lesquels des femmes – innocentes – furent brûler pour « sorcellerie ». Il eût ainsi accès à quelques sources d’inspiration pour rédiger son magnum opus : La Lettre Ecarlate.

 

L’histoire se passe au milieu du XVIIème siècle aux Etats-Unis (ou plutôt à cette époque au sein des colonies de l’Empire Britannique) dans une atmosphère profondément puritaine.

Sans entrer dans les détails de l’Histoire, il faut avoir en tête que nombreux puritains, alors persécutés, partirent d’Europe pour se réfugier au sein du Nouveau Monde et pour fonder quelques villages dits puritains ou la norme était la rigueur et la bonne conduite religieuse. L’oeuvre décrit les difficiles étapes de la vie d’Hester Prynne, une jeune femme dont le mari est resté en Europe, qui est dès le début jugée pour Adultère et, tenant sa toute jeune fille Pearl dans ses bras, se voit contrainte de porter toute sa vie sur sa robe, au niveau de la poitrine, un A, décrit en anglais comme « a Badge of Shame » (un badge représentant la honte). Nous suivons ainsi cette femme à travers les différentes expériences de cette vie détruite, de cette femme réduite à un péché de son passé, contrainte à dévoiler son Adultère à une société qui ne la juge que d’un coup d’oeil inquisiteur. Nous observons ces deux femmes grandir côte à côte, cette amour maternel qui parfois en transforme en haine. Cette petite Pearl malicieuse qui rappelle constamment à sa mère son passé, cet acte pour lequel elle est constamment jugé, cet amour pour cet homme qui en est le père et qu’elle refuse de dénoncer à la vindicte populaire. Une lettre A qui évolue au cours de l’histoire, d’Adultère à l’Ange en passant par l’Amour.

 

 

Un roman chargé de critiques, empli de sentiments, regorgeant d’émotions. Une réflexion sur l’être humain et le poids du regard de l’Autre.
Une magnifique histoire entre une mère et sa fille qui éveille les sourires et donne parfois chaud au coeur.

Un chef d’oeuvre de la littérature américaine, sans aucun doute.

8.5/10

6.0 Bouton Commandez 100-30

Commander sur Gibert Joseph

Share

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *