Jonathan Swift – Les voyages de Gulliver

19 février 2011

les voyages de gulliverLemuel Gulliver quitte sa femme pour naviguer vers Bristol en tant que chirurgien de marine. Mais le bateau est pris dans une tempête et, seul survivant de l’équipage, il se retrouve sur une île nommée Lilliput. Se réveillant, il découvre qu’il est enchainé et que des petites choses l’encerclent. Ces petites choses ce sont les Lilliputiens, des hommes qui ne mesurent pas plus de quinze centimètres de haut !  Découvrant en Gulliver une espèce très rare, les Lilliputiens vont le transporter jusqu’au Roi, qui, bientôt, sera « fan » de Gulliver. En effet Lemuel et le Roi vont passer un pacte de « non agression » : le Royaume doit procurer nourriture, vêtements, logement au géant Gulliver et en contre-partie ce dernier doit rendre certains services au Roi.

C’est ce qu’il fera en éteignant un feu qui faisait du palais un brasier et va jusqu’à sauver le Royaume de son pire ennemi qui n’est autre que Blefuscu. Mais très vite Gulliver se rend compte que cette haine entre les deux Royaumes n’est basée que sur une question de doigt: quel doigt doit permettre de casser l’oeuf à la coque ? Trouvant ce problème complètement absurde, notre héros décide d’être neutre et d’aider les deux Royaumes. Mais cela ne va pas plaire au Roi Lilliputien qui, avec son conseil, va chercher une solution pour le tuer. C’est grâce au Roi de Blefescu que Lemuel réussit à s’enfuir et à rentrer chez lui, en Angleterre.

Cependant, sa femme doit encore le voir partir car Gulliver prend les voiles et se retrouve, cette fois, à Brobdingnag, pays peuplé de géants. Gulliver, d’abord considéré comme une bestiole, va devenir le compagnon d’une jeune fille et un objet de curiosité et d’argent. Le Roi et la Reine apprenant cette existence, vont « l’adopter », le trimbalant d’une cour à l’autre, d’un festin à l’autre. Le Roi, très intelligent, lui demande un jour de lui expliquer comment est l’Angleterre : ses institutions, ses pratiques, ses habitants…

Plus tard, il est confronté à son équipage qui se mutine contre lui et le jette à l’eau avec une barque et quelques vivres. Lemuel arrive alors sur la terre de Laputa où le Roi vit sur une île volante et où tout n’est que science et mathématique. Les scientifiques y perdent tellement la tête que des personnes doivent les réveiller sans cesse pour qu’il se souviennent de ce qu’ils devaient faire. S’ensuit plusieurs voyages aux Balnibardes, à Glubbdubdrib, à Luggnagg et au Japon.

Et enfin, Gulliver débarque chez les Houyhnhnms, des chevaux avec une intelligence humaine qui dirigent des Yahoos, bêtes répugnantes qui ressemblent comme deux gouttes d’eau aux humains. Gulliver, d’abord contrarié de voir des chevaux parler, manger, gouverner, faire le ménage, va s’habituer à cette civilisation et apprendre que la société humaine est misérable. C’est avec regret qu’il doit quitter ce pays, de peur d’être traité comme un Yahoo. Son retour en Angleterre sera bien difficile car il trouvera en tout être humaine un aspect répugnant et dégoutant. Il lui faudra plusieurs années avant de se réhabituer à la vie d’Angleterre et avant de pouvoir retoucher les cheveux de sa femme…

 

Note : 7/10

Un classique anglosaxon difficile à lire de part sa longueur et de part ses passages parfois ennuyants que j’ai souvent lu en diagonale. De plus chaque voyage est fait sur la même structure : un départ furtif, une catastrophe, la découverte d’une autre civilisation, le retour; ce qui peut paraitre un peu « lourd » à la longue.  Mais dans ce roman, Swift nous offre une satire de la société anglaise, nous montrant, en exposant les pratiques anglaises et celles des pays visités et en modifiant la taille des personnages, que la société est basée sur l’absurde, sur l’anthropocentrisme, sur l’égocentrisme… Une réflexion sur l’espèce humaine publiée avant Lewis Carroll, Oscar Wilde et Allan Edgar Poe.

-Sortie au cinéma le 23 février 2010-

 

6.0 Bouton Commandez 100-30
Commandez sur Amazon.fr
Commandez sur Gibert Joseph.com
Share

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *