Herman Melville – Moby Dick

12 janvier 2011

moby dick or the whaleMoby Dick, l’oeuvre la plus connue d’Herman Melville, est une invitation à la découverte du monde maritime de Moby Dick, une baleine monstrueuse et énigmatique, et de l’équipage du Pequod mené par le charismatique et captivant Capitaine Ahab. Connu pour ses nombreuses adaptations cinématographiques, son roman d’aventure est une histoire à la fois dense et chargée de mystères. L’intrigue est assez simple d’accès même si le style de Melville est quelques fois surprenant par sa complexité. Ishmael, un habitant de Manhattan dans les années 1850, décide de quitter la terre ferme pour s’élancer dans une aventure à bord du Pequod avec un jeune et puissant cannibale nommé Queequeg qu’il vient juste de rencontrer dans une auberge. Après un rapide échange avec les propriétaires du navire au sujet de leur salaire, ils sont acceptés. Le navire quitte rapidement son port pour s’élancer dans l’océan Atlantique. Le capitaine Ahab décrit alors à son équipage l’objectif principal de cette traversée, à savoir la mort de Moby Dick, une baleine qui lui a dérobé sa jambe à coups de mâchoires quelques années auparavant. Au cours du voyage, l’équipage chassera de nombreuses baleines (ce qui permet à un lecteur du 21ème siècle d’avoir un aperçu de cette activité dangereuse mais fructueuse de l’époque victorienne) et rencontrera d’autres navires avant la rencontre finale avec Moby Dick.

Cela dit, sous la surface visible de l’intrigue se cachent de nombreux symboles et messages qu’un lecteur attentif ne devrait pas louper. Par exemple, nous pouvons trouver de nombreux thèmes pouvant être polémiques, comme l’homosexualité à travers la relation ambiguë entre Queequeg et le narrateur, ou le racisme grâce aux différents membres de couleur de l’équipage (comme Queequeg, Daggoo, Pip…). Nous trouvons aussi une analyse au sujet des limites du savoir, le monde sous-marin étant une habile métaphore pour représenter les éléments que nous ne pouvons voir, une représentation de l’inconnu. La vérité et le savoir ne sont pas seulement des éléments présents en surface, et nous avons à aller quelques fois au cœur des choses, au plus profond, pour saisir le sens d’une chose. Il y a de nombreux autres symboles et thèmes au sein de ce livre : l’aveuglante blancheur de la baleine indéchiffrable, le sens du terme « Pequod », l’importance du destin dans le roman, le rôle de la structure dans Moby Dick en relation avec les classifications scientifiques et les limites de la connaissance….

 

 

Note : 7/10 – Pour conclure donc, Moby Dick reste une œuvre relativement intéressante de par  ses nombreux messages implicites mais il y a des passages entiers que j’ai trouvé trop longs voire ennuyants. Le début et la fin sont des plus prenants, mais les chapitres centraux sont quelques fois trop descriptifs (avec bien trop de détails sur le monde de la mer). Le roman est un roman à deux étages : sur la surface, l’intrigue est évidente, mais sous le niveau de la mer, nous devons garder les deux yeux grands ouverts…

6.0 Bouton Commandez 100-30


moby dick or the whaleMoby Dick is Herman Melville’s most famous work dealing with the maritime story of Moby Dick – a monstrous unreachable whale full of symbolism – and the Pequod’s crew led by the charismatic, even captivating, Captain Ahab. Known by its numerous movie adaptations, his adventure novel is a very dense and enigmatic story. The plot is quite easy to understand even though Herman’s style is sometimes surprising by its complexity. Ishmael, an inhabitant of Manhattan (a “Manhattoe”) during the mid-19th century, decides to board the Pequod with a young and strong cannibal called Queequeg that he has just met in an inn. After a quick talk with the two owners of the boat about their wage, they are enrolled and soon the ship starts her journey through the Atlantic Ocean. Captain Ahab introduces to its crew the main objective of the voyage, namely the killing of Moby Dick, a whale which had dismembered his leg years ago. During the journey, the Pequod’s crew will chase many whales – allowing a 21st century readership to get a vivid picture of that perilous activity which was remunerative during the Victorian Era – and meet other crews before the last encounter with Moby Dick.

But under the visible surface of the plot are hidden many symbols and messages which a “fast-fish” reader should not miss. There are for example some controversial themes tackled: homosexuality through the ambiguous relation between Queequeg and the narrator, racism –or rather a criticism of racism- through the numerous colored members of the crew (Queequeg, Daggoo, Pip…). There is also an analysis about the limits of knowledge, the undersea being a great metaphor for elements which are not accessible to the eyes, a representation of the unknown. Truth and Knowledge are not only elements which are present on the surface, and one sometimes has to go deeper to get the meaning of something. There are many other different symbols and themes in the book: the blinding Whiteness of the undecipherable Whale, the meaning of the “Pequod”, the role of Fate in the novel, the importance of the structure in the novel in relation to the scientific classifications and the limits of knowledge.

 

7/10 – All in all, Moby Dick; or the Whale, remains an interesting book to read for its numerous implicit messages but there are entire passages which I found too long, even annoying. The beginning and the end are both thrilling, but the middle chapters are sometimes too descriptive (with too many details about the maritime world). The novel is therefore two-layered: on the surface, the plot is obvious, and below the sea level, one has to keep both eyes opened.

 

Order at Amazon.com

 

Share

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *